La mare aux fées


Les fées se penchent-elles 
au crépuscule
au-dessus de l'onde claire ?

 

 Le sentier se faufile dans la lande à callune
 

 Entre les énormes blocs de grès

 

 Entassés tels des millefeuilles
 

 Recouverts de mousses et de lichens

 

  Et la forme zoomorphologique de certains rochers

Arrive parfois à effrayer

Le randonneur égaré

 

  Paradis de l’escalade

 

 Et dédales labyrinthiques de blocs

 

 D’originales sculptures en plein air

 

 Selon la légende, deux habitants de Marlotte se seraient égarés

et auraient péri lors d’une nuit glaciale …

 

 En descendant le sentier de l’Enfer de Dante

 

La grotte Beatrix au Restant du Long Rocher

 

Dante Alighieri, poète italien (1265-1321) et auteur de la Divine Comédie,
composa très jeune des sonnets amoureux et des canzones
où il célébrait sa passion idéale pour Béatrice Portinari 

 Le rocher de Carrosse

(un certain effort d’imagination est requis pour reconnaître le dit véhicule)

 Ne pas confondre avec la Canebière

 

La canepetière est une petite outarde (et non moutarde)
des hautes herbes


 

 Ambiance … ambiance

  Mais il est vrai que ça monte … alors on ne râle pas ! 
 

  Pour la Russie, passer par la gauche  ...


 La route de Russie

 

 Montée abrupte vers le sommet du rocher des Princes dans la Malmontagne


   En forêt de Fontainebleau les randonneurs ne sont pas tous Parisiens, 
ici un Berger des Pyrénées ...




Constitué des forêts domaniales de Fontainebleau, des Trois Pignons et de la Commanderie, le massif de Fontainebleau est d'une grande richesse. Y alternent paysages ruraux, grandes futaies royales , réserves biologiques, chaos rocheux, landes, platières couvertes de callunes (sorte de bruyère).

Sa physionomie est le fruit d'une longue histoire au cours de laquelle la forêt a subit de grands changements. L'antique forêt de la Bière fut fréquentée dès la préhistoire, comme en témoigne un millier de peintures rupestres. 

Jusqu'au second empire, les bois sont réservés à la chasse royale. Excès de gibiers et de paturages, la forêt souffre. Au début du 18ème siècle  la moitié du domaine forestier n'est plus que vastes terrains vides voués à la callune et aux chaos rocheux. Près de 80 000 hectares sont plantés entre 1720 et 1830. A partir de 1830, le pin sylvestre constitue la principale essence de reboisement. Les grandes futaies d'aujourd'hui proviennent majoritairement de ces actions.


Source : Les guides IGN - Autour de Paris

 

En forêt de Fontainebleau, sur les pas des "Sylvain",
Denecourt et Collinet


Randonnée près du château de Fontainebleau 



Retour à l'accueil