St Malo, cité corsaire,
on y armait des navires pour les Indes 

la Chine, l'Afrique, ou les Amériques,
 P1060525

St Malo beau port sur la mer,
le cri des mouettes,
zébrant le ciel de grands coups d'aile.
P1060530Sur le port, le trois mâts "Etoile du Roy"

P1060534réplique d'une frégate corsaire marine de 1745,
redoutable guerrier armé de 12 canons

P1060539 

  Un fleuron du patrimoine maritime
dont il existe très peu d'exemplaires dans le monde

Longeur : 46,30 m
Largeur : 10,36 m
Tirant d'eau : 3,30 m
Surface voilure : 790 m2
Poids : 650 T
Moteurs : 2 X 450 CV
Capacité en mer : 120 personnes
Capacité à quai : 350 personnes
P1060537 

"La guerre de course"

Les corsaires ne sont pas des pirates

Les armateurs malouins ont bénéficié, en temps de guerre,
du titre de "corsaires"

Ils bénéficient d'une autorisation officielle du roi afin de 
s'emparer des vaisseaux ennemis, les piller et partager 
les bénéfices retirés de ces prises, avec l'Etat.


La "guerre de course", un moyen de s'enrichir rapidement
sera règlementée par Colbert en 1681.
Elle sera abolie en 1856.

 

 

Régions de France

Retour à l'accueil