P1140809.JPG
Rendez-vous photo incontournable de la rentrée, Photoquai 2011, troisième biennale des images du monde, est dédié à la jeune photographie internationale, dont le thème cette année est la diversité humaine.


Créé à l'initiative du musée du Quai Branly, Photoquai est organisé tous les deux ans et a pour particularité de présenter des oeuvres photographiques non occidentales.

Sont exposées cette année, 400 oeuvres de 46 photographes contemporains.



P1140811.JPG
James K. Lowe, In An Honest World, Nouvelle Zélande



P1140768.JPG
Mikhail Galustov, Afghans  (Russie)

Afghans regroupe deux séries. Stories From the Street raconte le quotidien d’Afghans rencontrés à Kaboul, Kandahar et Hérat. Ils sont berger, ouvrier, réfugié, mendiant, marchand de rue...



P1140770.JPG
Sergey Loier, Imperceptible, waiting little people (Russie)




P1140780.JPG

 

P1140779.JPG
"Je fais toujours le même rêve. Ma mère franchit une porte... J'ai peur qu'elle m'abandonne"; Ce projet est né en 2005, d'une idée :ne pas oublier, qu'il y a autour de nous, des enfants qui n'ont ni père ni mère. Qui attendent chaque jour que des parents viennent. Qui manquent d'affection et de chaleur. Qui vivent à côté de nous...




P1140774.JPG
Marian Drew, Australiana still life


P1140776Les natures mortes mettent en scène de nombreux animaux d'Australie dont la plupart on été trouvés sur les bords de route. L'artiste pointe l' ignorance et le manque de respect pour la faune et la flore de son pays.



P1140789.JPG Minguy Luo, People on the Zingnian road, lost desire (Chine)

 

En photographiant sa ville natale, Chendgu, entre 1991 et 1999, l'artiste a su capter l'évolution de la société chinoise. Cette oeuvre a reçu le prix spécial du jury au Festival international de Lianzhou, en 2010.

 



P1140797.JPG




P1140791.JPGJamal Penjveny, Saddam is here ,  Irak



P1140792-copie-1.JPG

« Saddam est là. Les Irakiens ne peuvent l’oublier, même après sa mort, parce que certains l’aiment encore et d’autres le craignent toujours. Il était une sorte de dieu, à la fois généreux et cruel, un “bon père” mais aussi un criminel. Il a incité le peuple irakien à tuer et à être tué en même temps. Son ombre plane sur nous."




P1140803.JPGGeorgy Pervov, figure scene of total realism, Russie




P1140806.JPG

P1140807.JPG
« De 2001 à 2009, j’ai sillonné Moscou de long en large, et fait le tour de chaque bâtiment deux fois… Ce sont les rues, les cours d’immeubles, les marchés, les terrains vagues, les visages des gens qui m’enseignent l’art et la vie. »



P1140820.JPGChan Hyo BAE, Existing in Costumes, Fairy Tales (Corée du Sud)

 

P1140821.JPG
Chan Hyo Bae ne cesse d’interroger la complexité des relations entre l’Orient et l’Occident, exacerbée par l’impérialisme colonial.

P1140822.JPG
« Selon moi, l’orientalisme est né du préjugé culturel des Occidentaux envers l’Asie, considérée comme un territoire conquis, la culture de l’autre est uniquement envisagée d’un point de vue ethnocentriste et nombriliste. Ce sont ces préjugés contre les Orientaux qui m’ont fait découvrir brutalement le chaos et l’aliénation de ma propre identité, un désarroi que j’essaie de montrer dans mon œuvre"


P1140825 

"Mon dernier travail sur les contes de fées décrit encore plus précisément ces sentiments d’aliénation et de préjugés qui sont pour moi au cœur de la culture occidentale. Pour ce faire, j’ai étudié et interprété les contes les plus représentatifs : Cendrillon, Blanche-Neige, Raiponce, La Belle et la Bête""

P1140816.JPG
Chan Hyo BAE, Existing in Costumes, Fairy Tales (Corée du Sud)


La suite de cette promenade photo


Source extraits : http://www.photoquai.fr/fr/2011/accueil.html

 
Photographie

Retour à l'accueil