lemunien noir-copie-1Uniques au monde,   les lémuriens sont l'emblême de Madagascar.

Il en existe environ une trentaine d'espèces, dont cinq grandes familles, la plus connue étant la famille des Lémurides


P1120477
Le lémur catta ou Maki, est le plus célèbre des lémuriens de la grande île

P1120474
 Il est facilement reconnaissable grâce à sa grande queue annelée


lemur fulvus0 Agrippé à un tronc d'arbre, un lemur fulvus
 

lemurien3Ces animaux ont  de grands yeux, un pelage laineux et des mains qui ressemblent étrangement à celles des humains...

P1130533 

Principalement arboricoles, ils se nourrissent de fruits, fleurs, de feuilles et d'écorces


P1130519 

Certains peu craintifs, n'hésitent pas à sauter de leur arbre,  d'un bond sur le sol à la vitesse de l'éclair, afin de s'approcher pour réclamer une banane ...


 P1130270

Ici un spécimen plus tranquille, à l'heure de la sieste..

P1130286Il a l'air bien gentil, on a presque envie d'aller le caresser...


 P1130282

Mais ne vous  Y fiez pas, ses dents sont pointues...


P1130806En voie de disparation en raison de la déforestation et de la chasse, les lémuriens  sont protégés dans les réserves naturelles et les parcs nationaux


 P1130815

Appartenant au groupe des prosiniens, sous ordre des primates, on les trouve dans l'évolution avant le singe. Ils auraient survécu sur la grande île grâce notamment à l'absence de ces derniers.

Cependant, le prédateur principal du lémurien est un petit carnivore, le fosa (cryptoprocta ferox), il n'hésite pas à grimper dans les arbres pour s'en croquer un !

Mais le plur redoutable prédateur qui les menace de nos jours est bien l'homme.



P1130818 



"Lorsque, il y a environ quinze siècles, les premiers ancêtres ont mis le pied sur le sol malgache, les forêts étaient nombreuses et la faune abondante. En moins d'un millier d'années les défrichements et les feux ont engendré la destruction du couvert végétal de la plus grande partie de l'île et une érosion dont les effets catastrophiques se poursuivent. Privées de leurs habitats naturels ou chassées à outrance, des espèces comme l'hippopotame, les æpyornis - oiseaux géants - , de grands lémuriens et bien d'autres se sont éteintes définitivement. "

Pierre Vérin (1934-2010) anthropologue, archéologue et linguiste français de renommée internationale.


Madagascar

Retour à l'accueil