P1030975
Quel effrayant vacarme il a fait cette nuit !

Je n'ai pu fermer l'oeil. Quel tumulte, quel bruit !


 P1030957

Le vent dans mon esprit bouleversait les rêves
Comme il chasse le soir les houles sur les grèves.

 


 P1030955
Le triton Equinoxe à pleins poumons soufflait

Sourd comme l'ouragan, aigu comme un sifflet,


 P1030974
Le noir clairon des nuits emplissait tout l'espace.

S'il fallait que jamais sur un toit je grimpasse,

 

 

   P1030968
Hélas ! je m'en irais tout à travers les cieux

En faisant dans les airs cent folles pirouettes


  

P1030964
Avez vous entendu grincer les girouettes ?  


*
*
*

Les portes tressaillaient et grinçaient sur leurs gonds

Les moindres trous sifflaient ainsi que des dragons.
L'air passait par les murs comme à travers un crible.
C'était lugubre, étrange, extravagant, terrible;
Sinistre. Il me semblait, au bruit, au tremblement,
Aux clameurs qui tombaient d'en haut confusément,
Semblables dans l'espace à de vagues nuées;
Que le diable volait au milieu des nuées.

Victor Hugo, Tempête d'Equinoxe

Retour à l'accueil