P1360591.JPG
A première vue, les graphismes de Keith Haring , répétition infinie de formes symétriques, ne nous sont pas inconnus.

P1360593.JPG

Des dessins et peintures où l'on retrouve des bébés à quatre pattes, des chiens méchants, des serpents, des anges, des danseurs, des silhouettes androgynes, des soucoupes volantes, mais aussi la sexualité et la pulsion de mort.


P1360596.JPG

P1360611.JPG

P1360612.JPG

P1360719.JPG

P1360692.JPG


P1360697.JPG

P1360701.JPGUntitled 1984. L'homme blanc représente pour Haring le pillage, l'oppression, l'esclavage, la cause de la pauvreté.


P1360729.JPGKeith Haring, autoportrait, acrylique sur toile.


P1360658.JPGVéritable icône pop, Keith Haring (1958-1990) a été l'une des figures les plus célèbres de son époque. Il a été exposé avec Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat, Roy Lichtenstein pour les plus connus, ainsi que  dans des musées et biennales du monde entier. 

Virtuose du dessin, il a étudié à la School of Visual Arts de New York. Dessinateur incessant, il a produit une quantité impressionnante  d'oeuvres.

Keith Haring n'a cessé de lutter contre toutes sortes d'injustices et de violences, notamment contre l'Apartheid en Afrique du Sud, contre la menace nucléaire, l'homophobie, la destruction de l'environnement et l'épidémie du sida.

Il meurt prématurément à l'âge de 32 ans des complications de cette maladie.



Keith Haring, the political line, Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris

Le CENTQUATRE prolonge la rétrospective consacrée à Keith Haring du musée d'Art moderne de la Ville de Paris en présentant les oeuvres grand format de l'artiste

Retour à l'accueil