Autrefois, village amérindien blotti dans un écrin de verdure tropicale
au bord de l’immense fleuve

Saint Laurent du Maroni est une ville principalement constituée d’imposantes bâtisses,  
lourd héritage de l’époque pénitentiaire




Ces bâtiments pour la plupart fraichement rénovés
sont inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques.


Avec ses rues perpendiculaires,  
la ville apparaît de prime abord assez tranquille et  bien organisée



 

On s’y déplace surtout en vélo, en mobylette et en moto, 

 

Cela oblige les voitures à beaucoup de prudence,
ce qui rend la circulation assez calme


Au bord du Maroni, face à l’office du Tourisme,
une sculpture De Bertrand Piéchaud donne le ton


  


Le centre pénitentiaire, imposante verrue architecturale et ses hauts murs

   

 

L’église était réservée aux notables, les « petites gens » suivaient l’office de l’extérieur

Sur la même photo, derrière l’arbre du voyageur, l’hôtel La Tentiaire où logeaient les surveillants qui arrivaient attendant que les autres partent



 

L’hôpital, construit en 1912 par les bagnards


 

Composé de huit bâtiments, le plus important de toutes les colonies françaises


La banque de Guyane, à l’architecture d’influence métropolitaine.

Cette banque servit quelquefois aux bagnards,  car dès 1925 ils reçurent du gouvernement un petit pécule dont ils disposeraient une fois leur peine terminée, mais cette maigre somme (565 francs) ne suffisait pas à payer le voyage du retour (1860 francs). A partir de 1933, l’Armée du Salut s’installa à Saint Laurent pour faciliter le retour des condamnés…

   

L’hôtel des impôts autrefois le premier tribunal maritime spécial 
 

La sous préfecture, autrefois tribunal maritime spécial, survivance de l’époque
où le bagne héritier des galères, relevait de la Marine

   

Le premier tribunal de la ville, belle bâtisse tout en bois 
 

Maison de la justice et du droit, seul bâtiment entièrement construit en pierre de taille

 

Nous quittons Saint Laurent en longeant la piste cyclable, le long du mur du cimetière

 

 Pour de nouvelles aventures …

  

Guyane

 

Retour à l'accueil