Le blog de Balladine


Diane Arbus, portraitiste des marginaux

Publié par Balladine sur 17 Février 2012, 10:14am

Catégories : #PHOTOS NOIR ET BLANC

En ce moment a lieu à Paris au Jeu de Paume et jusqu'au 5 février 2012, une retrospective de l'oeuvre de Diane Arbus (1923-1971), figure importante de la photographie américaine.

 

Deux cent photos regroupant ses clichés les plus célèbres principalement des portraits d'une grande puissance.

Mélangeant le familier avec le bizarre, Diane Arbus dresse un portrait troublant de l'Amérique des années soixante.

 

Diane Arbus - enfant a la grenade 1962 
Diane Arbus - Enfant avec une grenade en plastique, Central Park, New York, 1962


diane-arbus-teenage-couple2.jpgDiane Arbus, Teenage couple on Hudson Street, N.Y.C. 1963


Diane-Arbus---young-men-in-curslers-at-home-West-20th-Stree.jpgDiane Arbus - Jeune homme aux bigoudis chez lui,
20th Street, New York,1966


Jumelles identiques, Roselle, N.J. 1967 © 1963-1972 The Es
Diane Arbus - Jumelles identiques, Roselle, N.J. 1967


Diane-Arbus-0.jpgDiane Arbus, A Jewish giant at home with his parents in the Bronx, N.Y.C.. 1970.



 Lady-bartender-at-home-with-a-souvenir-dog1964.jpg 

Diane Arbus,  Lady Bartende at home with a souvenir dog,1964


Diane-Arbus---straw-hat.jpg Diane Arbus, Boy With a Straw Hat Waiting to March in a Pro-War Parade, 1967



diane_arbus_06.jpgDiane Arbus, Woman with a veil, 5th avenue NYC, 1968

arbus-butterfly-glasses-swimminginthespace.jpg
Diane Arbus, lady with butterfly glasses



Diane-Arbus---Mae-West-1965.jpgDiane Arbus, Portrait de Mae West,1965


 

diane_arbus_25.jpgDiane Arbus, femme portant un masque d'oiseau, New York, 1967

 Diane-Arbus---nain.jpg  Mexican Dwarf in his Hotel Room in New York City, 1970



Diane Arbus - tatouages

Diane Arbus, homme tatoué dans une fête foraine, Maryland, 1970


diane_arbus_untitled.jpgUntitled


diane_arbus_24-copie-1.jpgUntitled



Untitled-1970.jpgUntitled 1970

 

 022_diane_arbus.jpg

  Diane Arbus par Stephen Frank


 
 
Diane Arbus née le  14 mars 1923 dans une riche famille de New York. Avec son mari, ils ouvrent ensemble un magasin de photo de mode après la Seconde guerre mondiale. Diane tient le rôle de styliste et démarche auprès des agences. Ses premières photos personnelles ne datent que de 1957 environ.

Elle s'extrait peu à peu du duo qu'elle formait avec son mari au profit de son inspiration. Le couple se sépare en 1960.  Cette ­ancienne élève de Berenice Abbott et de Lisette Model met fin au partenariat marital en 1956, pour se lancer seule

 

 

Elle étudie alors la photographie à la  New School de New York

Diane Arbus s'inscrit dans un courant photographique qu'avait inauguré un autre grand photographe américain, Walker Evans, qui avait imposé un style documentaire et urbain dans les années 1930.

Mais c'est après 1962, quand elle abandonne le format rectangulaire du 24X36  pour le format carré du 6 X 6 qu'elle impose son style propre.

En 1963, elle obtient une bourse de la fondation Solomon R ; Guggenheim qui lui permet de réaliser un travail remarquable intitulé « American Rites, Manners and Customs » (les rites de la société américaine), vaste galerie de portraits d'Américains, pour la plupart inconnus, qui met en exergue les rites sociaux de cette société.

Diane Arbus concentre son activité à New York et ses alentours, photographiant des inconnus dans la rue. Fascinée par les personnages hors-normes, elle photographie également des travestis,  des transexuels, des handicapés mentaux, des gens difformes, des jumeaux, des nains, des phénomènes de foire, des nudistes, des trisomiques mais aussi des nantis, comme miroirs de la société.


 

En 1967, elle participe à l'exposition « New Documents » qui se tient au Musée d’Art Moderne de New York. Son travail apparaît comme un événement qui contribue à imposer la photographie documentaire comme un genre artistique propre, se distinguant du reportage.

 

Dépressive, elle se donne la mort le  26 juillet 1971.

 

Son influence sur la photographie américaine est considérable. Elle a contribué à imposer l'idée que la photographie est un art à part entière. Elle travaillait en noir et blanc et développait elle-même ses travaux afin de maîtriser complètement le résultat de ses œuvres.

 

 

 
Commenter cet article

andrée 08/12/2011


une photographe que je ne connaissais pas. Merci de nous les présenter régulièrement - bonne soirée

Sonia 09/12/2011


Très intéressant. Merci pour le partage.

carol 10/06/2014

tout est moche

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents