Tel un chevalier de l'an Mille sur son courageux destrier, j'enfourche le vélo de tante Adèle, direction le Fort La Latte, sis sur la commune de Plévenon Cap Fréhel

Non sans avoir traversé la lande inhospitalière truffée d'archers cachés dans les bruyères

 

P1230965.JPGLe Fort de la Latte m'attend sur son promontoire rocheux face à la baie de la Fresnaye
  

 
P1230973.JPGA cette heure, personne sur le premier pont-levis, j'entre sans nous faire remarquer



P1230976.JPGMe voici dans la barbacane, une première entrée, premier système de défense destiné à retarder l'ennemi

  

P1230980.JPG

Ciel ! Dans la barbacane, une bricole !  

Une machine de guerre fonctionnant sur le principe du balancier, histoire d'expédier du haut des remparts des boulets brulants de 20 à 60 kg !

 

P1230985.JPGLongeant la muraille, je me dirige à pas de loup vers le second pont-levis à contrepoids muni d'une herse, afin d'accéder à la seconde cour, où vit le seigneur et sa famille

 

P1230986.JPGUn dernier coup d'oeil vers la baie

 

P1230988.JPGUn regard inquiet vers la tour de guet où nulle arbalète ne me menance pour l'instant



P1240004.JPGMe voici dans la cour intérieure : point d'archer dans la tour de garde

 

P1240014.JPG

Pointé vers le large un canon, engin de guerre qui apparait au 14ème siècle, faisant beaucoup de bruit et crachant le feu

Les canons deviendront de plus en plus performants, ils seront capables de percer les murailles et démolir les portes, entraînant la fin des châteaux forts

 

P1240016.JPGLe four à rougir les boulets que l'on envoyait sur les bateaux ennemis afin de les transformer en torche !

 

P1240063.JPGJe grimpe au donjon : la salle du bas est réservée au arbalétriers et celle du haut, au seigneur et sa famille 



P1240033.JPGLa salle seigneuriale, son immense cheminée, son superbe plafond vouté et une large fenêtre donnant vers le sud pour bénéficier de la lumière du jour

 

P1240042.JPGDu haut du chemin de ronde, une vue imprenable sur les alentours  : nul assaillant à l'horizon, je peux redescendre sans crainte...

Je passe furtivement devant l'entrée des oubliettes, sorte d'entonnoir où l'on oubliait les soldats récalcitrants, les forte-têtes ou les prisonniers de guerre...

 

P1240065.JPGIl est temps de repartir, un dernier regard vers le château qui, comme par enchantement, disparait doucement dans la brume... 

   

 

  P1240030

Le château de Fort La Latte situé à la pointe du même nom, en face du Cap Fréhel, dans le département des Côtes d'Armor, est l'un des plus célèbres châteaux bretons. Il est remarquable par sa situation sur un cap rocheux, face à la mer.

Il est bâti sur les ruines d'un fort primitif du Xème siècle pour défendre l'entrée de la baie de la Fresnaye. Anciennement dénommé La Roche Guyon, le fort prend son nom actuel en 1592. Il est partiellement détruit pendant les guerres de la Ligue. 

Vauban le fait fortifier par Jean Siméon Garangeau au XVIIème siècle.

Il devient ensuite propriété de l'Etat, puis sera vendu aux Domaines en 1892. Il changera plusieurs fois de propriétaires . Il est classé aux Monuments Historiques en 1925. Puis il est acheté par la famille Jouôn des Longrais en 1931.

Retour à l'accueil