Par une belle lumière de fin de journée, 
sur la rive du fleuve Maroni


Je contournais le grand mur du camp de la transportation
où je fis une découverte surprenante

Sur les murs de l'ancien bagne

 

 Les bonhommes de l’artiste parisien Jérôme Mesnager




Evoquant les terribles conditions de détention des bagnards

 

Nul besoin de commentaire




   

   L’émotion est intacte devant la simplicité de ces dessins






Le 17 juin 1938, un décret - loi met fin au bagne. En 1946 ce dernier est définitivement fermé, et c’est en août 1953 que les 132 derniers condamnés quittent cette terre de la grande punition


http://mesnagerjerome.free.fr/

   

 Guyane 

Retour à l'accueil