Katmandou, dans les années 70, ce nom me faisait rêver.

 
La ville mythique attirait alors les babas cools qui faisaient la route en stop depuis la porte d'Orléans, à la recherche de spiritualité mais aussi de hashich et autres substances illicites... Les hippies s'installaient alors dans le quartier de Freak Street et rêvaient d'un monde meilleur.


Katmandou est aussi un point de passage vers les plus hauts sommets du monde. Pour les marcheurs le point de départ vers les plus beaux treks.

Si l'on veut apprécier cette ville fascinante, il ne faut pas seulement y passer mais s'y attarder quelques jours. Car c'est aussi une vallée au riche patrimoine hindouiste et bouddiste : on ne compte plus les temples, les monastères,les pagodes, les stupas.
 La place Katheshimbu
Les pigeons de la place Katheshimbu
 La magnifique place Durbar
 Durbar Square et ses superbes pagodes

Durbar (darbar en persan) signifie l'ensemble royal, centre de rituels, de pouvoir et de fastes
Cet ensemble royal d'Hanuman Dhoka est composé de neufs cours, de temples, palais et pagodes


C'est un lieu à la fois splendide et étrange, d'une immense beauté architecturale
Depuis une terrasse, le Palais du Parlement et Durbar

 Beau temple en bois sculpté

Grande finesse des sculptures sur bois

 


Et lorsque l'on s'éloigne des endroits les plus touristiques, il reste beaucoup à voir dans les dédales des ruelles, des cours et jardins où l'ont peut se reposer, des petites échoppes, des temples perdus au bout d'une impasse, des gamins souriant, des gens d'une absolue gentillesse malgré la pauvreté criante.

 

  Népal - Pashupatinath, les gaths de crémation

Le Népal

Retour à l'accueil